Uncategorized

Etude sociologique sur les sites de rencontre

Du rose pour les publicités adressées aux filles, du bleu pour celles adressées aux garçons. Même dans leurs campagnes de publicité, les sites de rencontre utilisent les stéréotypes liés aux deux sexes, dans le choix des couleurs donc. Les publicités AttractiveWorld font de même avec du rose pour les filles et du bleu pour les garçons!


  • Les sites de rencontres séduisent les Français, peu de couples stables.
  • Les sites de rencontres séduisent les Français, peu de couples stables?
  • rencontre femme lons le saunier.
  • créer un tchat en ligne.
  • cherche femme cuisiniere casablanca.
  • !
  • L'amour au temps des sites de rencontres - MBA DMB.

Un autre exemple: Le site est connu pour faire des publicités atypiques, décalées et qui font le buzz, soit parce qu'elles amusent, soit parce qu'elles choquent. En effet, le site, qui fait sa communication sur le modèle d'un supermarché, propose des offres à ses utilisatrices, car rappelons que le principe du site est pour les femmes de faire leurs courses et d'adopter un homme. L'homme devient alors un objet. Et c'est autour de ce contre-pied, qui prend de revers le principe de la femme-objet, que tourne ce site.


  1. !
  2. gnanhi rencontres.
  3. .
  4. .
  5. je cherche un homme übersetzung;
  6. rencontre amour et sexe film.
  7. Du virtuel au réel, comment les sites de rencontres réinventent l'amour à l'ancienne?
  8. Ce que l'on peut remarquer, c'est bien le côté décalé qui montre des hommes, sous leurs caractéristiques physiques, se faire marchander dans des pubs et des slogans qui rappellent celles des supermarchés, des magasins. L'idée d'homme-objet est mise en avant.

    L'écriture est rose et blanche, comme quoi, l'importance du rose lorsque l'on s'adresse aux femmes semble être une règle en matière de publicité! Trouver l'amour passe déjà par une bonne communication, et une bonne publicité est une publicité qui attire le public. Soit celui-ci se pose des questions sur ses rencontres avec les pubs de Meetic, soit il se dit qu'il va trouver des gens de la même sphère que lui sur AttractiveWorld, soit il sourit ou se scandalise sur les pubs d'Adopteunmec.

    Chaque site a sa stratégie, mais plus les publicités font parler d'elles, plus le site y gagne. Mais tous n'ont pas le même message. Le matching a été une révolution dans le monde des sites de rencontre. Cet article fait référence à un nouveau site, Yoke. Pour cela, ils se servent des données enregistrées sur Facebook comme la ville, la date de naissance, des photos que plusieurs personnes ont liké, etc. Et ce genre de problème est récurrent sur tous les sites de rencontres qui promeuvent le matching.

    Or, ces données sont souvent tronquées: Les sites de rencontre ne sont pas isolés au sein du paysage numérique. Ces timides peuvent ménager leur propre sensibilité en se cachant derrière leur écran numérique. En revanche, les sites de rencontre ont induit une pratique de zapping relationnel sur le net. La façon de se rencontrer aussi a changé. Autrefois, on se rencontrait dans le réel, on se plaisait ou pas, et ensuite seulement on nouait une relation.

    Désormais, nul besoin de ces préliminaires: En effet, les amateurs de salade se créent un profil et consultent les profils des autres amateurs en fonction de leurs ingrédients préférés, de leurs envies détox, etc. L'aspect purement virtuel des sites de rencontre peut rebuter certaines personnes. De même, certains utilisateurs de ces sites, une fois sortis de la toile, n'arrivent pas à s'adapter à la drague réelle. Toutes les applications de rencontres basées sur la géolocalisation réinvestissent déjà le monde réel, en permettant l'interaction, bien que virtuelle, avec des personnes actives et qui paraissent bien plus réelles qu'à travers un écran on sait qu'elles existent, qu'elles sont là, qu'elles sont disponibles.

    On peut citer Tinder, Grindr, Blendr comme exemples. Yuback, par exemple, utilise une carte virtuelle pour montrer où est l'utilisateur en temps réel. Le public féminin n'est pas emballé par ce type d'applications de géolocalisation, ce qui a engendré la création de Tinder. Comme Meetic, le plus connu des sites de rencontre dans l'hexagone, qui se lance dans l'organisation de soirées entre célibataires, comme nous l'apprend un article du Monde de Maud Noyon mis en ligne le 20 décembre Ces soirées se déroulent dans des bars, des pubs, et permettent aux membres du site de rencontrer d'autres membres.

    Des thèmes sont même choisis pour faire en sorte que chacun soit sûr d'y trouver la perle rare! Cette volonté de réinvestir est très bien expliquée par Jessica Delpirou, la directrice de Meetic France: On organise donc des soirées suivant les âges, les goûts, les attentes. En prenant les bases de données comme appui, le site tend ainsi à faire en sorte que les chances de rencontre soient maximales et paraissent également plus authentiques, car ancrées dans la vie de tous les jours.

    Les soirées semblent marcher toutefois, car à l'époque de parution de l'article de Maud Noyon, le site organisait environ 50 soirées par mois dans 35 villes différentes. Bien entendu, il y a là la volonté pour le site de se refaire une santé avec ces soirées. Mais il est toutefois intéressant de voir que les rencontres reviennent s'installer dans la vie réelle, malgré le média virtuel. En se rencontrant dans la vie réelle, on voit les gens tels qu'ils sont.

    Ce n'est pas le cas sur la toile. En effet, chacun gère son image virtuelle et montre les bons côtés de soi. Il y a une tendance à l'hypernarcissisme, à l'embellissement de son image et de l'image que les autres ont de nous. Cette tendance naturelle est bien décrite par Stéphane Rose, auteur d'un livre sur les sites de rencontre intitulé Misère sexuelle.

    L'auteur donne l'exemple d'un homme noir qui met la photo d'un homme blanc ou encore de femmes mentant sur leur âge, leur poids, leur métier, etc. Stéphane Rose met aussi en avant le fait que le mensonge le plus commun est de faire croire que l'on est seul.

    Quelle est l’efficacité de ces sites de rencontres ?

    Ce qui peut naturellement entraîner de grandes déceptions. Sur internet, on donne à voir une version idéalisée de soi mais on idéalise aussi l'autre. Ce qui fait que l'internaute cherche un idéal qui n'existe pas. Le choix est tellement grand que l'on ne fait plus l'effort d'apprendre à connaître l'autre, on le passe sur des critères bien singuliers. En ce sens également, revenir au réel peut être bénéfique. Tout comme on n'a moins de chance de se faire passer sur de simples critères bien réducteurs de nous-mêmes aussi!

    On le voit, les sites de rencontre peuvent provoquer des dérives. Certains sites tels que Adopteunmec. En effet, le concept de ce site est de mettre les hommes dans une vitrine virtuelle et de se faire adopter en étant mis dans des paniers par les femmes, comme si elles faisaient leur shopping. Un autre exemple flagrant nous vient de l'interview de Stéphane Rose dans les Inrocks , déjà évoqué plus haut. En effet, celui-ci a voulu quitter Meetic et à eu bien de mal à le faire.

    Après avoir enfin réussi à parler à un interlocuteur du site, il a expliqué à celui-ci qu'il voulait mettre fin à son abonnement, pour la simple raison qu'il avait trouvé quelqu'un. Or, l'interlocuteur a tout fait pour le faire rester sur le site, notamment en lui proposant un mois d'abonnement gratuit.

    Cet exemple flagrant montre à quel point, derrière l'idée d'aider les gens, se cache avant tout une volonté de faire du profit. En l'occurrence, c'est la preuve que Meetic ne souhaite pas vraiment que les gens finissent en couple, leur intérêt est avant tout de garder les abonnés.

    L’amour au temps des sites de rencontres

    Ce qui explique pourquoi ces sites sont addictifs: Stéphane Rose d'ailleurs affirme que ces sites peuvent rendre addictif à la fois aux femmes pour les hommes , aux rencontres, au sexe et même au support en lui-même. L'application est dans les favoris de son smartphone et devient donc comme un réflexe lorsqu'il part quelque part pour se trouver quelqu'un.

    Ce réflexe conditionné peut être vu comme un signe d'addiction à l'application. Dans cette idée, Didier Lestrade explique que pour les gays, regarder qui est disponible via Grindr dans une ville inconnue est devenu un réflexe dès qu'ils entrent quelque part. On retrouve cette idée de réflexe de faire appel à l'application plutôt que d'aller parler directement à la personne.


    • ?
    • ?
    • rencontre femmes 31.
    • rencontre en picardie.
    • forum discussion célibataire!

    Mais derrière ce besoin de toujours être connecté, il y a bien sur une idée de surveillance des usagers qui est accrue. Déjà parce que l'on peut savoir où se trouve telle personne à tel moment, mais aussi parce que l'on peut regarder et surveiller les agissements d'un groupe de personnes particulier, de voir leurs destinations préférées, leurs envies à tout moment. Ce côté surveillance est encore plus questionné lorsque les applications se servent de Facebook, dont le principe est de vendre tout ce que l'on y met et dont le rapport au respect de la vie privée est sans cesse interrogé.

    Or, si elles se servent des données Facebook, quand est-il du respect de la vie privée sur ces applications spécifiques? Cette question a le mérite d'être posée, surtout celles qui sont gratuites, car comme le dit la règle, sur Internet, si c'est gratuit, c'est que c'est vous le produit. Badoo se vante sur son site de son nombre d'abonnés millions selon les derniers chiffres.

    Mais lorsque l'on voit certaines affaires auxquelles le site a eu à faire face, on comprend mieux pourquoi il y a un nombre aussi important d'utilisateurs. Il y a d'abord le cas de Léa, qui s'est retrouvé inscrite sur Badoo sans le savoir via un mail alors qu'elle est mariée depuis 10 ans. Elle l'a découvert en voyant son profil apparaître sur Google avec son nom et son âge.

    okydehih.tk: Petite sociologie des sites de rencontres (un peu de sérieux ne nuit pas forcément)

    Son profil a fini par être supprimé après plusieurs demandes faites à Badoo, mais il était toujours sur Google plus de six mois plus tard. Ensuite, il y a le cas d'un prêtre au Royaume-Uni qui s'est retrouvé inscrit sur le site et suite à la plainte d'une paroissienne à l'évêché s'est retrouvé démis de sa paroisse.

    Le site dément bien sur ces accusations. Mais voilà une dérive de site de rencontre qui se crée du profit et de la popularité en utilisant et en manipulant les usagers. Si la fréquentation des sites de rencontres progresse, ils restent minoritaires dans la constitution de couples nouveaux. Mais il faut prendre le risque de cette réalité qui déstabilise, qui bouleverse. Étrange paradoxe: Meetic a bâti sa success-story sur une évolution permanente des fonctionnalités et une culture du payant assumée qui se justifie par une qualité de service exceptionnelle.

    Comment ont-ils réussi à garder leur place de leader dans un marché très concurrentiel? Le marché de la rencontre en ligne est une jungle.

    Les sites de rencontre et leur impact social

    Clés de la réussite: By sorana-nasta T Gallery Entre rivalités et soirées vodka-redbull: Lean Startup Gallery Ma dernière lecture: Notify me of new posts by email. Previous Next. Focus Meetic — leader du marché français des sites de rencontres Meetic a bâti sa success-story sur une évolution permanente des fonctionnalités et une culture du payant assumée qui se justifie par une qualité de service exceptionnelle.